L’histoire de Lac-Sergent débute en 1896 avec le tracé de la voie ferrée reliant Québec et le lac Saint-Jean[1] alors que les premiers villégiateurs s’établissent aux abords du lac Sergent, bien que de rares cultivateurs y étaient déjà installés[2]. Rapidement, Lac-Sergent devient une destination de villégiature entre autres pour des notables provenant principalement de la ville de Québec[3], et en 1906 un premier club est fondé : Le Club Nautique. Avec l’installation progressive de résidents permanents, principalement des agriculteurs, et la venue importante de villégiateurs durant la saison estivale, les membres de la Mission Notre-Dame-de-la-Paix de Lac-Sergent se réunissent en septembre 1907 et prennent la décision d’ériger un temple afin de « pourvoir au maintien du culte religieux durant la saison estivale[4] ». Ainsi, dès octobre 1907, la construction d’une chapelle de villégiature est amorcée. C’est Pierre Paquet, entrepreneur de Lac-Sergent, qui sera en charge de la construction d’un modeste lieu de culte, pour la modique somme de 450$[5]. Les travaux seront d’une courte durée, s’échelonnant de septembre à octobre[6], et le 28 juin 1908 la chapelle Notre-Dame-de-la-Paix sera bénie. À la même occasion, la cloche de la chapelle sera baptisée « Marie-Catherine ».

Depuis sa construction, la chapelle de Lac-Sergent a subi trois agrandissements majeurs permettant d’accueillir la population grandissante de Lac-Sergent. D’abord en juin 1913, un premier projet d’agrandissement par la façade de la chapelle est réalisé par Éphrem Rochette, de Lac-Sergent[7]. En 1937, c’est Joseph Gauvin de Québec qui effectue les seconds travaux d’agrandissement afin de doubler la superficie de la chapelle. Celle-ci est alors agrandie par les bas-côtés; à l’issu de ces travaux, la nef de la chapelle aura désormais trois vaisseaux. Au même moment, la porte est remodelée et de nouvelles fenêtres cintrées sont ajoutées. En 1941, Éphrem Rochette est chargé d’ajouter un jubé à l’arrière de la chapelle afin de répondre à nouveau au besoin de la population grandissante. En 1944, c’est une fois de plus M. Rochette qui réalise les troisièmes et derniers travaux d’agrandissement, qui consiste cette fois-ci à l’ajout d’une annexe du côté est, pour créer une nef perpendiculaire à la nef principale. La chapelle passe alors d’un plan rectangulaire à un plan en « L ». À la suite de l’arrivée progressive de l’électricité à Lac-Sergent en 1940, la chapelle sera électrifiée en août 1947.

La chapelle Notre-Dame-de-la-Paix est un véritable témoin du développement de la villégiature et de la transformation de la vie sociale et communautaire de Lac-Sergent, en plus d’être un exemple caractéristique des chapelles de villégiature construites au Québec à cette époque. Cette chapelle est située sur un site enchanteur, face au lac. Cet emplacement stratégique permettait aux villégiateurs d’accéder à la chapelle par embarcations, avant que l’automobile ne remplace le bateau comme principal moyen de transport à Lac-Sergent.

Comme beaucoup de chapelles de villégiature, la chapelle Notre-Dame-de-la-Paix de Lac-Sergent, presque entièrement construite de bois, a une architecture simple et un décor sobre. Toutefois, son maître-autel lui donne un cachet tout à fait unique. Ce maître-autel en merisier, « Le voilier », a été réalisé en 1958 par l’architecte Philippe Côté, à l’occasion du cinquantenaire de la chapelle[8], et démontre de l’importance de la navigation de plaisance à Lac-Sergent.

Bien que le décor intérieur soit succinct, on y retrouvait quelques œuvres d’art, dont deux tableaux. Le tableau de l’Immaculée Conception (1911) est l’œuvre du peintre Eugène Hamel (1845-1932) de Québec, qui fût l’un des grands portraitistes de la peinture au Québec et dont plusieurs de ses œuvres font maintenant partie de la collection du Musée national des beaux-arts du Québec.

Le tableau de la Vierge de Pitié a quant à lui été offert par Jean-Marie Landry (1888-1955), l’un des premiers aviateurs canadiens français, en 1937[9]. Cette toile, qui a fait l’objet d’une restauration par l’artiste Guy Lemieux à l’occasion du centenaire de la chapelle en 2008, n’est ni attribuée ni datée.

En plus de ces tableaux, un chemin de croix en lithographie parait auparavant les murs de la chapelle. Ces lithographies de la maison Turgis (Paris) avaient pour particularité inusitée d’être traduite en français et en espagnol. Enfin, les petites dimensions de la chapelle avaient tout de même permis l’installation d’un petit orgue portatif, aujourd’hui désinstallé, dans le jubé.

Aujourd’hui dénudée de son décor intérieur, à l’exception du maître‑autel, la chapelle possède toutefois quelques éléments architecturaux notables. Le revêtement en planches à feuillure[10] a été conservé et des chambranles à tores[11] garnies de fausses clés de voûte ornementent le décor sobre. De plus, le fer forgé de la rampe menant à la porte principale et de la croix celtique, surplombant le clocher simple de tôle galvanisée en façade, constitue un élément distinctif de cette chapelle. Enfin, suivant une architecture simple, la nef principale à trois vaisseaux, surmontée d’un toit à deux versants, est terminée par un chevet plat[12]; une ouverture sur la gauche donne sur la nef perpendiculaire, au toit à croupe.

Cette chapelle, qui est encore aujourd’hui un lieu sacré, appartient désormais à la ville de Lac‑Sergent qui est actuellement en réflexion quant aux projets futurs concernant son utilisation. Un office religieux y est encore donné une fois par année afin de conserver à la chapelle sa vocation première, bien que celle-ci ait été dénudée de son décor intérieur en mai 2018, à l’exception du maître-autel si caractéristique en forme de voilier. De plus, les bancs de l’annexe perpendiculaire ont été vendus afin de libérer l’espace pour d’éventuelles activités du Club nautique. La ville souhaite garder ce lieu vivant et accessible à la population par la tenue d’expositions et de concerts, entre autres.

Enfin, avec la collaboration de la MRC de Portneuf, un projet d’aménagement du terrain bordant le lac sera réalisé à la fin de l’été 2018.

BÉLAND, Mario, « Eugène Hamel (baptisé Joseph-Eugène-Arthur) », Dictionnaire biographique du Canada, vol.16, Université Laval/University of Toronto, 2017, [En ligne], http://www.biographi.ca/fr/bio/hamel_eugene_16F.html.

BONETTE, Michel, Les revêtements de bois. Guide technique, Maître d’œuvre, Ville de Québec, 1989, 24 p.

Glossaire, « Vocabulaire de l’architecture québécoise », Ministère de la Culture et des Communications du Québec, Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2015, 76p., [En ligne], https://www.mcc.gouv.qc.ca/fileadmin/documents/patrimoine/Glossaire_vocabulaire-architecture-quebecoise.pdf.

GUILLOT, Catherine et Paul Labrecque, « Chapelle Notre-Dame du Lac-Sergent », Fiche d’inventaire, 1999-2000.

Inventaire des lieux de culte du Québec, « Église dite chapelle Notre-Dame-de-la-Paix », Conseil du patrimoine religieux du Québec, 2012, [En ligne], http://www.lieuxdeculte.qc.ca/fiche.php?LIEU_CULTE_ID=9822.

LABRECQUE, Paul et Hélène BOURQUE, Les églises et les chapelles de Portneuf. Cap-Santé, Québec : MRC de Portneuf, c2000, 75p. : ill.

MAGNAN, Pierre-Paul, Lac-Sergent, comté de Portneuf, P.Q. [Québec : s.n.], 1948, 48p. : ill., portr.

MICHAUD, Michel, La villégiature et l’aménagement des rives du lac Sergent, Essai de baccalauréat, Université Laval, 1983, xi, 235 p. : ill.

MRC de Portneuf. Caractérisation et évaluation des paysages de la MRC de Portneuf. Pour un aménagement durable des paysages humanisés portneuvois. Volume 2, Fiches synthèses par municipalité. Conférence régionale des élus de la Capitale-Nationale. Ruralys, 2014, 143 p.

Répertoire du Patrimoine Culturel du Québec, « Chapelle Notre-Dame-du-Lac-Sergent », Ministère de la Culture et des Communications, 2013, [En ligne], http://www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca/rpcq/detail.do?methode=consulter&id=93301&type=bien#.W0SxTNUzrIU.

Répertoire du Patrimoine Culturel du Québec, « Côté, Philippe », Ministère de la Culture et des Communications, 2013, [En ligne], http://www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca/rpcq/detail.do?methode=consulter&id=9567&type=pge#.W18b-9UzrIU.

Répertoire du Patrimoine Culturel du Québec, « Hamel, Eugène », Ministère de la Culture et des Communications, 2013, [En ligne], http://www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca/rpcq/detail.do?methode=consulter&id=7587&type=pge#.W0-W-tUzrIU.

Répertoire du Patrimoine Culturel du Québec, « Paquet, Pierre », Ministère de la Culture et des Communications, 2013, [En ligne], http://www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca/rpcq/detail.do?methode=consulter&id=11923&type=pge#.W0eH69UzrIU.

TREMBLAY, Cyrille, 50 ans de vie municipale : des faits, des dates, des hommes, des chiffres : 25 février 1921-18 juillet 1971, Lac-Sergent 1921-1971. [Lac-Sergent, Ville de Lac-Sergent, 1971?], 15 p. : ill., portr.

Ville de Lac-Sergent, « Historique de la chapelle », Ville de Lac-Sergent, 2012, [En ligne], http://www.villelacsergent.com/pages/loisirs-culture-et-tourisme/historique-de-la-chapelle.

Ville de Lac-Sergent, « Historique de la ville », Ville de Lac-Sergent, 2012, [En ligne], http://www.villelacsergent.com/pages/loisirs-culture-et-tourisme/historique-de-la-ville.

[1] Répertoire du Patrimoine Culturel du Québec, « Chapelle Notre-Dame-du-Lac-Sergent », Ministère de la Culture et des Communications, 2013, [En ligne], http://www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca/rpcq/detail.do?methode=consulter&id=93301&type=bien#.W0SxTNUzrIU.

[2] Pierre-Paul Magnan, Lac-Sergent, comté de Portneuf, P.Q. [Québec : s.n.], 1948, p. 40.

[3] Répertoire du Patrimoine Culturel du Québec, « Chapelle Notre-Dame-du-Lac-Sergent », Ministère de la Culture et des Communications, 2013, [En ligne], http://www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca/rpcq/detail.do?methode=consulter&id=93301&type=bien#.W0SxTNUzrIU.

[4] Pierre-Paul Magnan, Lac-Sergent, comté de Portneuf, P.Q. [Québec : s.n.], 1948, p. 13.

[5] Pierre-Paul Magnan, ibid., p.17.

[6] Pierre-Paul Magnan, ibid.

[7] Répertoire du Patrimoine Culturel du Québec, « Chapelle Notre-Dame-du-Lac-Sergent », Ministère de la Culture et des Communications, 2013, [En ligne], http://www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca/rpcq/detail.do?methode=consulter&id=93301&type=bien#.W0SxTNUzrIU.

[8] Ville de Lac-Sergent, « Historique de la ville », Ville de Lac-Sergent, 2012, [En ligne], http://www.villelacsergent.com/pages/loisirs-culture-et-tourisme/historique-de-la-ville.

[9] Catherine Guillot et Paul Labrecque, « Chapelle Notre-Dame du Lac-Sergent », Fiche d’inventaire, 1999-2000.

[10] Planches horizontales rainurées de telle sorte qu’elles s’imbriquent les unes dans les autres; voir Michel Bonnette, Les revêtements de bois. Guide technique, Ville de Québec, 1989, p. 6.

[11] De forme cylindrique.

[12] Extrémité du chœur d’une église, derrière le maître-autel.

Projet réalisé par

Équipe

DIRECTION TECHNIQUE
AARON BASS

RECHERCHE
LAURA TROTTIER

RÉVISION DES TEXTES
ÉLIANE TROTTIER

PHOTOGRAPHIE
DENIS BARIBAULT

VISITE PANORAMIQUE
ÉMILE COUTURE

INTÉGRATION WEB
SIMON PARADIS-DIONNE

Ce projet a été rendu possible grâce à